Découvrez comment une professeure de yoga a surmonté sa difficulté à relaxer


Je suis professeure de yoga depuis maintenant plusieurs années. Mes débuts n’ont pas été faciles parce que j’ai été confrontée à un blocage majeur. Les gens ont souvent du mal à croire que cela m’est déjà arrivé. Mon problème était que je ne n’étais pas capable de me relaxer. Et pourtant, la relaxation est un point primordial dans le yoga! Aussi simple que la relaxation puisse sembler, elle n’est pas toujours simple. Dans cet article, je partage mes difficultés à relaxer ainsi que les solutions qui m’ont permis de, finalement, réussir la relaxation finale en yoga, la posture Shavasana. 

Les rôles des postures dans le yoga

Le yoga est plus qu’une discipline, il s’agit d’un état d’esprit. La pratique du yoga se manifeste principalement par la réalisation d’exercices spécifiques. Chacun d’eux a un objectif bien défini, destiné à favoriser votre bien-être et votre épanouissement.
Les postures du yoga sont alors très importantes et pour bénéficier de leurs bienfaits, il faut les appliquer correctement. Parmi les bienfaits au niveau du corps, on peut citer par exemple, son action sur une meilleure circulation sanguine, sur la stimulation des nerfs ou encore sur le bon fonctionnement des organes. Les bienfaits au niveau du mental entraînent vers la connaissance de soi, l’estimation de soi et la confiance en soi.

Shavasana

Je vous l’accorde, les postures du yoga ne sont pas toujours simples et les plus complexes nécessitent de la rigueur, de l’entraînement et de la souplesse. Mais celle dont je vais vous parler, et qui m’a été très difficile à appliquer, est toute autre. Il s’agit de la posture Shavasana, une posture de relaxation totale. Dans la forme, il « suffit » de s’allonger sur le dos et de rester immobile pendant une dizaine de minutes. Rien de plus simple, me diriez-vous !
Cet exercice est à réaliser à la fin de chaque séance de yoga, permettant à votre corps et votre esprit de se rééquilibrer, favorisant la détente complète, notamment par le calme de l’esprit et des émotions. 

Difficultés relatives à la posture Shavasana et à la relaxation

A vrai dire, cet exercice fait partie des plus difficiles à réaliser en yoga. Et je l’ai compris en me penchant sérieusement dessus, en me rendant compte que je l’évitais pendant plusieurs mois, parce que je ne réussissais pas à le faire. 
En fait, la difficulté ne résidait pas dans la posture proprement dite, mais d’un problème dans mon mental. L’introversion que cette posture exige est très importante, et je n’arrivais pas à me concentrer. Si mon corps ne bougeait pas, mon esprit allait dans tous les sens ! Pendant ces minutes d’immobilité, j’en profitais pour faire des listes de courses dans ma tête, penser aux diverses choses qui me sont arrivées dans la semaine, parfois même ressortir de vieux souvenirs qui me tourmentaient ou qui m’amusaient. Je n’étais pas concentrée sur ce que je faisais présentement. Le résultat était inévitable, je n’étais pas aussi sereine que j’aurais voulu l’être. 

Solutions pour la réussite de la relaxation

En avançant dans le yoga, j’ai réalisé l’importance de la réussite de cette posture et des bienfaits qu’elle apporte. Il m’a fallu beaucoup de temps pour la réussir, voire, beaucoup d’énergie pour surmonter ce blocage! Le yoga m’apprend notamment à me surpasser, mais de manière objective, en restant réaliste. Les solutions sont venues d’elles-mêmes dès lors que l’acceptation de ma situation a été acquise. 
J’ai alors accepté le fait que cette posture d’immobilité nécessitait un entraînement et que je ne la réussirais pas du jour au lendemain. Chaque « échec » était devenu une motivation pour m’améliorer.
J’ai reconnu le moment précieux que cette posture m’apportait, le moment présent. Je devais mettre tout autre objectif de côté pour ne faire que ressentir ce moment présent. 
J’ai appris à vraiment me relaxer et à relaxer mon esprit, en éloignant les sujets de diversion. Pour cela, je me concentrais sur ma respiration, et au besoin, je ramenais mon esprit à mon corps étendu sur le sol.
Et bien entendu, j’ai amélioré mon espace en me créant une atmosphère favorable à ma relaxation finale. Mes petits nécessaires étaient des bougies ou des fleurs. J’aspirais au calme et je me donnais les moyens de l’atteindre. 
Finalement, pour moi, le fait de ne pas avoir réussi cette posture Shavanasa a été une expérience extraordinaire et fructueuse. Elle a reflété ce que le yoga me promettait, dans le sens où il pouvait s’appliquer dans ma vie de tous les jours. Pour conclure, cette phrase tirée d’une de mes publications résume très bien ce que j’ai appris durant cette période difficile : « Votre tapis de yoga est un laboratoire pour votre vie. »
Diva Yoga
Par cet article, je contribue à l’événement A la croisée des blogs sur le thème de « Ce qui a boosté mon cheminement », organisé ce mois-ci par le blog TERRES DE REPOS.

Leave A Response

* Denotes Required Field