Pistes de réflexion sur les niyamas – Ishvara Pranidhana

En nous abandonnant totalement au divin (Ishvara),
nous atteignons l’état de parfait Samadhi(Aphorisme II-45)

Quel est donc ce « Ishvara » à qui il faut s’abandonner pour ne faire qu’Un avec le Tout?  Dans le chapitre 1 de ses Aphorismes, Patanjali le décrit comme suit :

I-24    Ishvara est un type d’être particulier qui n’est pas affecté par l’ignorance et ses produits, n’est pas assujetti au Karma ou aux samskaras ou aux résultats de l’action.

I-25    En lui, la connaissance est infinie, chez les autres, elle n’est qu’un germe.

I-26    Il fut le maître des premiers maîtres puisqu’il n’est pas limité par le temps.

 

Dans son livre intitulé le Pouvoir de l’Intention, Wayne Dyer l’appelle la Source d’où nous émanons tous.  Selon lui, pour savoir si l’on fonctionne en accord  avec cette Source dans une situation donnée, il suffit de vérifier si l’on retrouve en nous les sept facettes de cette Source (Amour, Créativité, Abondance, Expansion, Beauté, Bonté et Réceptivité).  Si ce n’est pas le cas, il suggère que nous n’évoluons pas dans la direction de l’Intention que notre conscience avait pour nous avant cette incarnation (ex. notre mission de vie).

À prime abord, cela peut sembler très farfelu.  Cependant, en y réfléchissant, nous pouvons tous reconnaître deux types de situations dans notre vécu:

  • Celles où l’on « bûche très fort » sans vraiment atteindre les résultats voulus et où l’on a l’impression de s’épuiser à ramer à contre courant.
  • Celles où nous atteignons une productivité surprenante sans effort apparent et où tout semble « couler de Source ».

Avec son approche en trois étapes, le yoga de Kripalu nous apprend à pratiquer Ishvara Pranidhana sur le tapis de yoga en abordant consciemment une posture nouvelle ou exigeante pour ensuite transposer cette habileté aux situations du quotidien.

  • Initialement il faut un effort conscient pour se concentrer sur les détails de la posture (ou situation) et pour respirer calmement en se permettant de sentir les tensions et les résistances qui font surface d’instant en instant « grâce » à elle.
  • Puis, soudainement, vient un état de grâce où la résistance tombe : nous ne faisons plus qu’un avec la posture (ou situation) et nous observons calmement les sensations (ou réactions) qu’elle suscite en nous tout en effectuant spontanément les ajustements requis pour débloquer les résistances et aller plus loin sans effort.
  • Finalement, lorsque nous continuons à composer avec la posture (ou situation) initiale telle qu’elle se présente (Santosha) en maintenant l’ardeur (Tapas) et la conscience (Swadyaya) requises, la Sagesse de l’énergie vitale en nous (prana) peut susciter des postures (ou initiatives) imprévues qui sont des plus appropriées.

Quels merveilleux outils pour accéder à notre Créativité toute-puissante !

Pierre Bélisle (www.flyogi.com)

Leave A Response

* Denotes Required Field