Satya, La véracité et l’honnêteté

J’ai reçu beaucoup de courriels de témoignages sur le courriel des obstacles qui vous empêchent de pratiquer le yoga. Même si je n’ai pas eu la chance de répondre à tous, j’ai lu tous mes courriels. J’aimerais vous présenter celui de Karine, qui a généreusement accepté que son courriel soit publié:

” Bonjour Maryse… Si tu savais comment je suis heureuse d’avoir reçu ces petits trucs pour intégrer le yoga dans ma vie de tous les jours. Ce dernier couriel que vous nous avez envoyé vient d’éclaircir bien des raisons pour lesquels je n’intégrais pas le yoga dans mes journées. Pour tout vous dire, j’ai de plus un probleme de vie qui m’empêche d’avancer partout et le yoga est un bon exemple. Je souffre du trouble de personnalité limite en plus clair mot…bordeline! Donc c’est très difficile pour moi chaque moment de ma vie. Depuis 2 mois je suis inscrite sur votre site et je lis attentivement à chaque fois que je reçois un de vos couriels. Je les comprends (ce qui est rare lorsque je lis) et ça m’intéresse beaucoup. Malheureusement, à part la respiration et la relaxation que jai essayé une fois, je n’arrivais pas à comprendre tout simplement pourquoi je ne fais pas 5 min de yoga dans ma journée.

Avec ce dernier courriel, jai pu mettre le doigt clairement sur mes raisons. Je vais essayer de voir plus mes priorités, essayer de ne pas avoir peur de l’échec et surout l’essayer pour voir les changements que ça peut m’apporter et bien sûr les noter comme vous le dites pour voir mon évolution au changement. Prendre un moment pour ma pratique. Dès aujourd’hui je l’essaie en espérant avoir une constance. Ce qui est dur pour les bordelines comme moi est la constance et la confiance. Nous n’avons pas confiance en nous de la même façon. À tous les jours c’est différent…aucune régularité! Je vous pose la question mais en même je vais essayer….les personnes ayant des problèmes de personnalité limites peuvent pratiquer le yoga hen??
Bon je vous laisse…
Merci maryse, Vos textes m’accrochent et votre passion me donne des ailes…un jour je serai bien dans mon coeur et mon âme mais pour aujourdhui je dois faire des efforts et pourquoi ne pas faire du yoga et grandir!!J’essaie, promis.. Merci beaucoup! Bonne semaine à vous!

Karine 🙂

Je remercie Karine pour la sincérité et la franchise de son courriel. J’ai été extrêmement touché par son courriel, d’autant plus qu’elle ait accepté qu’il soit publié afin d’aider ceux qui vivent un trouble comme le sien. Elle n’a pas eu honte d’elle-même de se montrer au grand jour. Je crois que la pratique du yoga sera très bénéfique pour Karine et, qu’en plus, il pourra l’aider à trouver un équilibre.

Dans son courriel, j’aimerais que vous notiez qu’elle a fait une introspection et qu’elle a pu mettre le doigt sur les raisons qui l’empêchent d’avancer. En étant sincère avec elle-même, elle peut éclairer sa vie. Il lui aurait été facile de se dire que sa maladie est une réalité qu’elle ne peut changer et de continuer à ne pas pratiquer.

Au contraire, sa conscience lui a permis de faire face à la réalité et son honnêteté envers elle-même lui ont permis de voir les vraies raisons qui l’empêchent d’avancer: ses priorités, sa peur de l’échec. Cela lui permettra d’essayer le yoga pour vraiment voir ce qu’il peut lui apporter.

Satya

Karine m’inspire beaucoup dans son authenticité et cela m’amène à vous parler d’un élément de la philosophie du yoga. Je vais vous parler de Satya, un mot en sanskrit qui signifie véracité ou honnêteté. Pour l’instant, c’est l’un des seuls concepts philosophiques que j’ai présentés à mes filles de 5 et 7 ans, parce que je le trouve fondamental.

Satya Lorsque je leur ai présenté, nous avions pris une grande feuille et, ensemble, nous avions déterminé ce qu’est Satya en nous concentrant sur l’aspect d’une relation avec les autres. Voici ce que cela représente pour nous, dans des mots d’enfants :

– Parler gentiment

– Parler avec amour

– Dire la vérité

– Penser à ce qu’on va dire avant de parler

Ensuite, nous avons fait des dessins qui représentent satya et comment on se sent lorsqu’on applique satya dans notre vie. Enfin, nous avions signé notre nom pour dire que nous ferions tous les efforts possibles pour inclure satya dans nos communications.

Dire la vérité toujours et tous les jours est quelque chose de très difficile. Très peu peuvent prétendre le faire. En effet, pouvez-vous dire que vous avez toujours dit la vérité, sans qu’il y ait une toute petite distorsion de la réalité? Difficile, n’est-ce pas?

Est-ce que dire la vérité signifie dire la vérité toute crue, en autant que ce soit quelque chose de vrai? Pas du tout. Sur la feuille de mes enfants, nous avons insisté pour dire qu’il faut se parler gentiment et avec amour. Oui, il y a des choses qui se doivent d’être dites: nos sentiments, nos émotions, nos peurs, etc. Toutefois il y a une façon pour les dire, que ce soit à notre conjoint, nos enfants, un collègue de travail difficile, un commis déraisonnable, etc.

Maryse, la prochaine fois que vous vous trouverez dans une situation où il est important que vous disiez la vérité, mettez-vous à la place de cette personne et parlez-lui comme vous aimeriez qu’elle vous parle. La vérité est un cadeau important, mais son emballage l’est tout autant.

La vérité face à soi-même

Satya s’applique aussi à soi-même. Il est important qu’on se dise la vérité, avec amour et gentillesse. Les premières fois qu’on choisit d’affronter la réalité telle qu’elle l’est vraiment, qu’on choisit de se dire la vérité, il se peut qu’on n’aime pas cette vérité.

Par exemple, quelqu’un peut penser qu’il fait du bénévolat par altruisme, qu’il est bon avec les autres, qu’il est généreux de son temps, etc. Néanmoins, à un moment donné, il peut se rendre compte qu’il fait ses actions parce qu’il a besoin d’attention et d’amour. Au tout début, il peut lui être très déconcertant de se rendre compte que ses intentions ne sont pas aussi pures qu’il le croyait. Cette personne fera peut-être face à une déception face à elle-même. Deux choix s’offrent à elle: distordre la vérité ou faire face à sa réalité.

En distordant la vérité, on se sent mieux sur le moment. Les vagues sont moins fortes, on se sent plus valorisé. Or, il reste toujours un certain mal-être qui demeure à l’intérieur. La distorsion nous amène à avoir une relation trompeuse avec la réalité. Je suis d’accord, tout le monde perçoit la réalité d’une façon différente. Toutefois, nous avons souvent une tendance à l’embellir ou à l’enlaidir.

En faisant face à sa réalité, il est possible d’aller plus loin dans son questionnement. Dans le cas ci-dessus, il est possible pour cette personne d’aller toucher les raisons de son besoin d’attention et d’amour. Les possibilités de croissance personnelle sont alors infinies.

Karine a choisi d’être honnête envers elle-même et de faire face à ses peurs. Elle a aussi choisi de se rendre compte que ses actions ne représentaient pas ses priorités et elle choisit de prendre les moyens qui sont nécessaires malgré les difficultés qui peuvent se présenter.

Je vous invite à faire le même cheminement et à laisser votre conscience s’exprimer en étant honnête face à vous-même. C’est un cadeau que vous méritez vraiment.

Votre plan d’action:

– Lors de vos conversations avec les autres, soyez l’observateur de votre communication.

– Observez quelles sont les “toutes petites” distorsions que vous amenez à la réalité, sans vous juger bien entendu.

– Lorsque vous ne parlez pas de votre réalité, observez les sensations à l’intérieur de vous.

– Lorsque vous dites votre vérité, faites attention à l’emballage de votre cadeau. Auriez-vous aimé recevoir un cadeau ainsi emballé?

– Avec votre dialogue intérieur, observez si vous avez une tendance à embellir ou à enlaidir votre réalité.

– Observez l’impact de votre tendance sur la beauté de votre vie.

– Observez aussi son impact sur votre bien-être intérieur.

Leave A Response

* Denotes Required Field