Tapas – Discipline enthousiaste, ardeur spirituelle

Grâce à une pratique intense, nous éliminons les impuretés

et nous atteignons la perfection du corps et des sens.

(Aphorisme II-43)

Dans un contexte ascétique, ce Niyama du yoga peut être interprété comme une invitation à la mortification et aux sévices corporels pour atteindre la perfection du Soi.  En sport, en conditionnement physique et parfois même en yoga, on retrouve souvent cette interprétation dans l’approche « No pain, no gain » ou « Il faut souffrir pour être belle ».

Par contre, ceci va à l’encontre du premier Yama (Ahimsa) qui prône la compassion et le respect de la vie sous toutes ses formes.  L’approche du yoga Kripalu est de promouvoir l’exploration consciente de ses limites sur le tapis de yoga (et aussi dans le quotidien) pour les dépasser en douceur (ex., Sentir pour guérir).

On peut faire un lien entre Tapas et le concept de la tension créatrice utilisée en gestion des affaires. Tout d’abord, il s’agit d’accepter l’état présent tel qu’il est et tel qu’il n’est pas (Santosha) (au lieu d’essayer de le fuir de façon inconsciente).

Ensuite, il faut avoir une idée très claire de l’objectif visé et se permettre de sentir pleinement la joie et la satisfaction que cette réussite nous apporte comme si on y était déjà.

Alors naîtront en nous l’ardeur enthousiaste et l’autodiscipline nécessaires (Tapas) pour d’adopter les comportements et les pratiques requises pour atteindre cet objectif. Par exemple, si j’éprouve de la difficulté dans une posture de yoga, il me faut :

  • Prendre conscience des limites qui m’empêchent d’arriver à l’expression ultime de la posture (tensions, faiblesse, raideurs, peur, … ) et les accepter telles qu’elles sont maintenant.
  • Créer un objectif réaliste (dans combien de temps est-ce que je veux arriver à une version de cette posture qui est en accord avec ma physiologie?).
  • Me voir ayant atteint l’objectif et imaginer l’aisance de mouvement que cela m’apporte.
  • Mettre en place les pratiques qui m’aideront à atteindre mon but (identifier une série d’exercices, prévoir une plage horaire pour les faire, consulter un ostéopathe, … ).
  • Explorer consciemment mes limites avec des micromouvements ou des modifications à la posture pour bien les cerner et les dissoudre graduellement.
  • Lorsque surgit le doute, la léthargie et tout autre obstacle, je dois me rappeler ce que m’apportera l’atteinte de mon objectif et revenir aux pratiques choisies.

La même approche s’applique aussi à toute situation quotidienne qui nous pose un défi (ex., perdre du poids, réussir un cours, avoir une relation harmonieuse, …).  Par contre, cela demande généralement beaucoup plus de Tapas parce que les limites mentales ou psychologiques sont moins tangibles et bien plus sournoises.

 

par Pierre Belisle (www.flyogi.com)

Leave A Response

* Denotes Required Field